FAQ

Quesqu’un Earthship (géonef)?

L’architecte Mike Reynolds a conceptualisé le principe des géonef dans les années 1970 à Taos dans le désert de la nouvelle Mexique, USA. Nous nous sommes inspirés de ce concept pour construire notre l’Äerdschëff. Le bâtiment n’est pas connecté aux réseaux, produit et gère ces propres ressources d’une façon résiliente et régénérative. Nous aspirons d’être autonome en eau (en captant, stockant et filtrant de l’eau de pluie), en électricité (en utilisant des panneaux photovoltaïques et une éolienne), en énergie thermique (utilisation passive de l’énergie solaire pour chauffer et refroidir le bâtiment) et en production alimentaire.
« Äerdschëff » est la traduction du terme « Earthship » en Luxembourgeois.

Quelles sont les adaptations de l’Äerdschëff par rapport au concept original?

L’adaptation Luxembourgeoise maintient les cinq principes originaux des Earthships. Néanmoins, nous n’avons pas qu’imité les originaux, mais nous les avons adapté au context climatique et légal au Luxembourg. La situation climatique présente beaucoup plus d’humidité, moins de soleil et des périodes de froid plus longues que le désert en Nouvelle Mexique. Il était crucial pour nous de faire de l’Äerdschëff une vitrine de l’efficacité et de l’économie circulaire. Nous avons créé un géonef evolué sur la base de l’éthique de la permaculture – un design écologique et social inspiré de systèmes naturels – où tous les matériaux sont considérés comme une partie cruciale du système entier.

Pour tout matériel, nous avons considéré l’énergie grise ainsi que la praticabilité sur le chantier dans le contexte de notre chantier participatif. Beaucoup de matériaux on été recupérés. Nous veillons toujours à un usage ultérieur potentiel et la maintenance dans la phase d’utilisation du bâtiment.

Pourquoi est-ce que vous avez utilisé des pneus?

Nous avons décidé d’utiliser des pneus, parce que c’est une option économique et écologiquement appropriée pour gagner de la masse thermique et une stabilité dans la structure d’un bâtiment thermiquement dynamique. C’est un exemple pour du recyclage (et non d’un élément circulaire) dans le bâtiment: des vieux pneus sont immobilisés dans notre bâtiment. Ils sont remplis de terre compactée et sont intégrés étanchement dans nos murs. Ainis, ils sont inertes: secs et à l’abri de l’air, il n’y a pas de décomposition. En collaboration avec le laboratoire national de la santé, nous avons réalisés une étude sur la qualité de l’air dans des géonefs existants en 2016 qui a prouvé que les pneus n’ont pas d’impact sur la qualité de l’air dans un bâtiment.

Plus d’informations peuvent être trouvés ici. (lien externe)

Notre étude peut être téléchargée ici.

Êtes-vous complètement déconnectés des réseaux?

Non, pas tout à fait. Puisque l’Äerdschëff est un bâtiment public, nous avons opté d’avoir la possibilité d’offrir de l’eau du réseau à nos visiteurs. Néanmoins, nous capturons l’eau de pluie et la traitent pour un usage quotidien. Nous testons l’eau périodiquement pour assurer sa qualité de potabilité. Puisque notre petite station d’épuration risque d’être « surchargée » avec des fluctuations de visiteurs, nous avons installés de toilettes publiques pour les visiteurs qui sont connectés au réseau de canalisation.

Notre système électrique est complètement déconnecté.

Est-ce qu’on peut utiliser l’Äerdschëff en tant qu’entreprise ou entité publique?

Biensûr que oui. Parlons des possiblités: Contact

Comment puis-je supporter le projet en tant que citoyen?

Vous pouvez donner de votre temps pour nous aider. Si vous souhaitez nous donner un coup de main sur place, parlez-nous en. Si vous souhaitez vous impliquer autrement, n’hésitez pas à nous contacter.